Accueil  > Chroniques historiques du Livradois-Forez  > La source de l’Ermite « Puy de Loir » (commune de Grandrif)

La source de l’Ermite « Puy de Loir » (commune de Grandrif) - C. Gallon

À quelques dizaines de mètres du sommet du Puy de Loir qui culmine à 1 232 m, dominant le bourg de Grandrif se trouvent les ruines d'une petite chapelle (à environ 1 180 m d'altitude) qui possédait deux cloches.
 
Située sur une des voies secondaires de la Via Podiensis, une des quatre routes principales pour Saint-Jacques-de-Compostelle, elle servait, semble-t-il, de refuge aux pèlerins qui se dirigeaient vers La Chaise-Dieu et Le Puy.
 
À quelle époque a-t-elle été construite et par qui, nul ne le sait. Peut-on la rattacher aux grandes aventures médiévales du pèlerinage sur le tombeau de Jacques en Galice ? Combien de jacquets ont parcouru ces montagnes du Forez et ont entendu les cloches de la chapelle ?